Mashaba nouveau maire de Johannesburg

Mashaba nouveau maire de Johannesburg

Mashaba nouveau maire de Johannesburg

A noter que la fortune de Mashaba vient de son affaire qui concerne des produits de beauté intitulée « Black Like Me » lorsque l’apartheid  n’avait plus d’effet percutant sur la population sud-africaine. A noter que ce nouveau maire de Johannesburg est issu d’une famille ordinaire localisée dans un township à proximité de Pretoria, malgré cela il a pu lancer sa propre entreprise.

maire-de-johannesburg.jpg

Lors de son élection, il est âgé de 57 ans alors que c’est sa première  campagne électorale. L’investissement politique de Mashaba est de fraîche date, mais il a pu se distinguer au sein de l’Alliance Démocratique.

Mashaba : enfin un maire de l’opposition

Herman Mashaba a remporté 144 voix contre 125 pour MphoParks Tau.Le parti ANC de Nelson Mandela qui était habitué à remporter toutes les élections, a cette fois perdu les pédales, surtout les municipales. Depuis la fin de la dictature raciste en Afrique du Sud, c’est aujourd’hui que l’ANC perd le contrôle de la ville de Johannesburg. Il était inimaginable de voir un candidat de l’opposition arrivée à la tête de la mairie. Mais aujourd’hui, l’Alliance Démocratique (DA) est vainqueur des élections municipales. Six (6) partis d’opposition  se sont donc rassemblés pour atteindre l’objectif de radier une bonne fois pour toute le candidat de l’ANC qui n’était pas facile à combattre d’ailleurs. Le jour du scrutin était, peut-on le dire, un peu mouvementé. Mais enfin, un maire de l’opposition  a réussi à investir la mairie de Johannesburg en cette année 2016.

Quelles conséquences cela va-t-il avoir pour la ville ?

Dans sa première allocution, le nouveau maire, en la personne de Mashaba Herman,  a insisté que la corruption est le premier ennemi à combattre.

Selon lui, qui s’exprime d’une manière à l’Alliance démocratique, il est temps de créer du travail et de favoriser les investisseurs et les « business » en épaulant notamment les jeunes entrepreneurs qu’il compte parmi ses meilleurs amis. Les dépenses publiques doivent subir des audits pour le bien être de la population et les personnels doivent être bien qualifiés.  En effet, la ville de Johannesburg va pouvoir se libérer de la corruption et des autres phénomènes antisociaux.